Le point positif est que le ciel était très lumineux (nuage + brume d’altitude): il est donc complètement uniforme (certain diront cramé). Je dois avouer que la correction fut très rapide. Merci la fonction «Remplir en fonction du contenu» de Photoshop.

Pour corriger le nadir, j’avais pris des photos du sol. Un copier-coller sur la face de cube du nadir, un coup de déformation des photos et le tour était joué.

Ces deux modifications m’ont pris 10 min maxi.


Pour le reste, il m’a fallu jouer du tampon, de l’outil «Pièce», du copier-coller, des déformations, ... A peu près 1h30 de travail mais le résultat est là:

En 2h de travail, j’ai réussi à sauver un panorama qui me tenait vraiment à cœur.


La leçon a retenir de cette histoire est qu’il ne faut pas jeter ses photos! Je conserve toujours tous mes panoramas, même les ratés. Cela paie car après 6 ans, j’ai enfin pu assembler celui-ci grâce à l’expérience acquise avec les logiciels d’assemblage et de retouche.


Je n’ai donc pas besoin de retourner en Chine pour refaire ce panorama! (mais j’y retournerai bien pour faire les autres).